MON ESPACE Mes Grains de Beauté TROUVER UN MEDECIN
EVENEMENTS Jeudi 24 mai 2012 : JOURNEE NATIONALE DE PREVENTION ET DE DEPISTAGE DES CANCERS DE LA PEAU! Les lieux de dépistage (anonyme et gratuit) sont disponibles sur dermatos.fr ou en composant le 3015 (à partir de début mai).

DES DERMATOLOGUES TÉMOIGNENT

Ces courtes histoires sont le reflet de consultations très fréquentes au cabinet du dermatologue. Ce ne sont pas des histoires extraordinaires.

  • "Un patient est venu me voir, pressé depuis de nombreux mois par son épouse. Celle-ci s’inquiétait d’un gros grain de beauté gênant le patient entre les épaules.
    Ce grain de beauté était parfaitement bénin mais j’ai souhaité examiner tout le reste de la peau y compris le dessous des pieds. Le patient n’était pas très content que je lui demande d’enlever ses chaussettes. Il avait un mélanome typique sous la voute plantaire qu’il n’avait jamais remarqué.
    Cette histoire illustre l’importance d’examiner la totalité du revêtement cutané. Les lésions qui inquiètent les patients ne sont pas toujours celles qui inquiètent le dermatologue."
  • "Un jeune homme d’une vingtaine d’années est venu me voir en consultation. Surfeur blond aux yeux bleus, il m’explique qu’il s’expose tout l’été au soleil en maillot de bain, sans protection solaire. Il est tout à fait inconscient des risques qu’il fait courir à sa peau.
    Une de ses sœurs ayant été opérée d’un mélanome, sa famille l’a poussé à consulter.
    L’examen de sa peau était normal mais la consultation a permis d’expliquer à ce jeune sportif les risques qu’il courait à pratiquer le surf sans précaution.
    Aujourd’hui, il passe toujours ses vacances sur une planche de surf mais il sait quelle conduite adopter pour se protéger efficacement du soleil."
  • "Une patiente est arrivée très inquiète dans mon cabinet. Elle avait sous la cuisse une lésion brune irritée qui la démangeait et était persuadée d’avoir un mélanome.
    Après un simple examen visuel, j’étais rassuré devant le caractère bénin de cette lésion que j’ai pu confirmer à l’aide de mon dermoscope.
    Il s‘agissait en fait d’une kératose séborrhéique irritée, lésion fréquente et banale.
    L’examen chez le médecin n’est pas simplement fait pour diagnostiquer des cancers mais aussi bien souvent pour rassurer les patients et éventuellement enlever les lésions inesthétiques et gênantes."